Boccaccio Life, la légende du temple de la house et de la new beat

Histoire

16/01/2024

4 minutes

Le Boccaccio Life, un club emblématique belge situé à Destelbergen, près de Gand, a marqué l'histoire de la musique électronique en Europe depuis sa création en 1963 jusqu'à sa fermeture en octobre 1993. Considéré comme le "temple" de la House Music et de la New Beat, le Boccaccio Life a été l'un des premiers méga-dancings du continent et le plus grand de son époque dans cette région.

Les débuts et l’âge d’or

À ses débuts modestes en 1963, le Boccaccio était simplement une salle de fêtes locale. Cependant, avec l’introduction d’un jukebox en 1964, il est devenu l’un des plus grands dancings de Belgique. Ornée d’éléments marins en raison de sa proximité avec un étang, la popularité du Boccaccio a explosé dans les années 1970 et 80 sous l’influence des DJ’s renommés tels que Dick Van Gelder et Phill Watts.

Le renouveau est survenu en 1986 avec l’ouverture du Carrera à proximité, incitant les propriétaires, Robert et Dirk De Maesschalck, à moderniser le Boccaccio. Ce dernier est devenu la plus grande discothèque de Belgique, rebaptisée « Boccacio Life International », et a été le pionnier en Europe en introduisant l’Acid House et la New Beat, propulsant ainsi le club au rang de « the place to be ».

La période faste et les Sunday parties

De 1986 à 1993, le Boccaccio a été le lieu de naissance de la New Beat, attirant des milliers de fêtards de toute l’Europe. Les Sunday parties, débutant le dimanche soir à 22h et se prolongeant parfois jusqu’au mardi matin, étaient légendaires. Malgré les longues files d’attente, les clubbers affluaient pour vivre l’expérience unique du Boccaccio Life.fe.

La fermeture et la résurrection

Cependant, le succès a été éclipsé par des problèmes croissants de drogues et de nuisances pour les riverains. En octobre 1993, les autorités belges ont ordonné la fermeture du Boccaccio, mettant fin à une ère musicale exceptionnelle. En 2001, le bâtiment a rouvert sous le nom de « The Temple », mais malgré les efforts, il n’a jamais retrouvé l’éclat des années 1986-1993.

Boccaccio Life à Halen : Une Nouvelle Ère

Après la fermeture du légendaire Boccaccio Life à Destelbergen en 1995, le nom a été racheté par Benny Strouven, propriétaire de discothèques à Ostende et Halen. À Halen, le club est resté fidèle au nom « Boccaccio Life », tandis qu’à Ostende, il est devenu « Boccaccio Beach ». Bien que n’ayant pas atteint le même statut que son prédécesseur, le Boccaccio de Halen a marqué la scène musicale à la fin des années 90 et au début des années 2000, générant des compilations et des projets musicaux. En 2018, Benny Strouven a décidé de fermer le Boccaccio de Halen pour ensuite rouvrir, après mûre réflexion pendant le confinement, sous le nom de « Boccaccio East ». Ce nouveau chapitre souligne la résilience de l’héritage Boccaccio, maintenant prêt à écrire une nouvelle page de son histoire à Halen.

Les événements rétros et la page qui se tourne

En 2008, des soirées rétros telles que « The Sound of B » ont rappelé la grandeur passée du Boccaccio Life, mais en 2010, « The Temple » a fermé ses portes. Rebaptisé « Riva » et ensuite modifié à nouveau en 2013, le club a perdu son essence originale. Les soirées « Sound of B » continuent néanmoins à y être organisées annuellement, témoignant de l’impact durable du Boccaccio Life.

Le documentaire « The Sound of Belgium »

En 2013, le documentaire « The Sound of Belgium » a capturé l’histoire du Boccaccio Life, dévoilant son influence sur la scène musicale belge de 1920 à 1995. Les témoignages et les images d’archives ont immortalisé ce temple de la musique électronique, marquant ainsi une page d’histoire culturelle belge.

Bien que le Boccaccio Life ait fermé ses portes, son héritage perdure à travers les générations de fans de musique électronique, rappelant une époque où ce club belge était le phare de la House Music et de la New Beat en Europe.

Voir Lire