Menu
Moresnet / Liège

Viaduc de Moresnet

Viaduc de Moresnet à Moresnet

Alupus, CC BY-SA 3.0, via Wikimedia Commons

Adresse

Rue du Village,
4850 Moresnet

GPS

50.7208623 / 5.9880424

Le viaduc de Moresnet est un pont de 1107 mètres de long et 52 mètres de haut, situé à Moresnet, dans l'est de la province de Liège, prêt de la frontière Allemande.

Le viaduc de Moresnet est le plus long pont ferroviaire en Belgique.

L'histoire du viaduc

Après de nombreuses discussions entre la Prusse et la Belgique, une convention fut enfin signée entre le roi des Belges et l’empereur d’Allemagne en 1903. Mais lorsque la guerre de 1914 éclata, les travaux n’avaient pas encore débutés.

La guerre nécessita un apport important de matériel militaire aux troupes allemandes occupant la Belgique. Dès lors, les Allemands décidèrent d’entreprendre la construction de la ligne 24 et du viaduc de Moresnet.

Le premier projet prévoyait de construire en béton, mais par manque de temps et de maind’œuvre pour réaliser cet ouvrage, une nouvelle solution fut envisagée. L’industrie sidérurgique ayant déjà construit des ponts métalliques, ce fut cette solution que les Allemands choisirent, car le besoin de la nouvelle ligne devenait de plus en plus impératif.

Fin 1915, on commença la construction des piles en béton. Au début, plus de 10 000 ouvriers travaillaient sur le tronçon. Ce n’est qu’en avril 1916 que 1 600 prisonniers russes vinrent renforcer les travailleurs déjà en place. La construction du viaduc dura 7 mois. Celle-ci demanda 50 000 m3 de béton, 6 000 tonnes d’acier et 250 000 rivets, fabriqués sur place.

Cette construction métallique surplombe la vallée de la Gueule d’une hauteur variant entre 23 et 52 mètres. Elle se compose de 22 tabliers à double voie, prenant appui sur 23 piles. Un tablier a 48 mètres de longueur et un poids de 260 tonnes. Pour éviter les forces horizontales parallèles aux voies et permettre la dilatation due aux variations de température, tous les tabliers sont posés sur appui à rouleaux. Par deux fois, on a démoli une partie du viaduc. Le 10 mai 1940, l’armée belge, qui avait miné les piles 14 et 19 depuis quelques mois, donna l’ordre de faire exploser les mines. Le viaduc devenant inutilisable, l’arrivée des renforts allemands fut retardée. Un train de soldats et de matériel se trouvait d’ailleurs près du viaduc lorsqu’il a explosé.

Les Allemands s’empressèrent de le reconstruire et le 16 décembre 1940 les trains pouvaient à nouveau traverser la vallée. Pendant la guerre, deux batteries de FLACK défendaient l’ouvrage contre des attaques aériennes. Après le débarquement des forces alliées en Normandie, l’occupant mina 3 piles et les fit exploser le 10 septembre 1944. Le viaduc redevient praticable le 2 octobre 1949.

Aujourd’hui, il est utilisé uniquement par des trains de marchandise et principalement la nuit. Le volume du trafic s’élève de 100 à 200 convois par jour.

Source : patrimoineindustriel.be

Partager sur Facebook / Twitter

Me connecter
[wppb-login]Inscription